Leçons apprises après 2 ans d’entrepreunariat

Voici ce que j’ai appris en moins de deux ans d’entrepreunariat.

Sans la fibre entrepreneurial, c’est impossible!

Ce que je veux dire par cela, c’est que je pense que sans le désir ardent de vouloir aider les autres, cela ne peut pas marcher à mon avis.

L’entrepreneur, c’est celui qui aime rencontrer les gens, comprendre leurs problèmes, et essayer de les régler.

Je pense que si la seule motivation est de faire de l’argent, alors c’est très difficile de garder le cap et d’avoir du succès.

Il faut régler des problèmes (idéalement les problèmes des gens capable de vous montrer de la reconnaissance sous forme monétaire.)

Être un bon acheteur

L’argent se fait à l’achat

Voilà un phrase tirée du livre Père Riche Père Pauvre que je n’ai pas compris sur le coup.

Ce que j’ai compris après un an et demi est que pour être capable d’avoir une bonne marge de profit, il faut faire attention au prix d’achat de ce que l’on va transformer pour vendre plus tard.

Plus le prix d’acquisition est élevé, plus votre marge est rognée – ou plus il faut augmenter vos prix et perdre de la compétitivité.

Idéalement, il faut acheter seulement ce dont on a besoin et être bon négociateur.

Une bon deal n’est pas un deal dans lequel on arnaque la personne en face de soi – un bon deal est un deal gagnant-gagnant.

Lorsqu’on veut être trop radin et essayer d’obtenir les choses sans payer leurs prix, on finit seulement par antagoniser les gens (partenaires, employés, pigistes, clients…)

Achetez au bon prix – n’arnaquez pas les gens si vous voulez durer.

Ajouter de la valeur

Un bon entrepreneur facilite la vie de tous (partenaires, employés, pigistes, clients…) et c’est pour cela que chacun lui donne ce dont ils a besoin (temps, argent…)

Voici ce qu’on bon business doit faire selon moi (C’est ce qu’on essaie de faire pour nos clients):

  • Aider à sauver du temps
  • Aider à faire ou économiser de l’argent
  • Aider à rendre plus intelligent
  • Aider à se sentir bien
  • Prendre des risques pour eux

Je parle souvent à des connaissances qui aimeraient lancer des business, et très souvent, leurs idées n’aident personne. Très souvent, ils veulent seulement essayer de faire de l’argent de façon opportune.

Voici une anecdote qui résume mon propos

Un ancien ami qui avait essayé de lancer un business auquel je ne croyais pas vraiment m’avait demandé de l’aider en tant que consultant marketing. Il voulait que je travaille gratuitement en échange de part de son entreprise ALORS que je me lançais en entreprise (quel ami!). Évidemment, j’ai refusé pour ces deux raisons.

  • Premier mois; je travaille 30h sur son projet – il ne me paie pas.
  • Deuxième mois; je m’implique un peu moins car je vois l’arnaque.

Finalement, il a cessé cette activité, n’a payé personne (ni moi, ni ces deux employés temps plein) et ne répond plus au téléphone.

Voilà l’exemple de quelqu’un qui n’était pas là pour servir le public, mais pour tenter de faire de l’argent vite fait.

Être un excellent marketeur/vendeur

Sans marketing, quelque chose d’horrible se produit… RIEN!

Pas de relation avec des clients potentiels = pas de clients!

Sans vente, c’est encore pire; vous avez des clients potentiels, mais vous ne vendez rien = 0$

J’ai déja assez parlé de marketing dans mes précédents courriels et sur notre blogue donc je vous épargne un paragraphe 🙂

Parlons vente.

J’adore la vente car cette discipline regroupe en elle seule l’essence de l’entrepreneuriat. En effet. Il faut:

  1. Rencontrer des gens
  2. Comprendre leurs problèmes (donc les écouter)
  3. Trouver une solution
  4. Convaincre qu’on est la personne pour régler ce problème
  5. Régler le problème

Malheureusement, beaucoup de chefs de PME n’aiment pas la vente. En général, ils aimeraient se concentrer sur le point #5 – produire la solution.

Si vous n’aimez pas vendre ou que vous n’avez pas le temps, contactez moi. Nous pouvons nous mettre d’accord sur un deal pour vendre pour vous en échange d’une commission (bien sur).

Livrer la marchandise

C’est simple, si on ne livre pas, on cause des problèmes et on antagonise les gens. Très mauvais pour l’entreprise.

Ce que j’ai appris cette année en terme de production c’est:

  1. Under commit – over deliver
    Si vous dites que vous allez faire quelque chose, faites le.
  2. Ne pas accepter de travailler à rabais pour aider.
    C’est un noble idée, mais dans les faits, cela crée de très graves problèmes. Les ressources passées à aider ce client ne sont pas allouées à un client qui lui vous paie convenablement. Donc, vous priorisez les clients qui vous paient normalement et finissez par délaisser les clients qui vous sous paient.
  3. S’assurer de bien délimiter les livrables.
    Par moment, on a tendance à aller vite. Mais il faut investir le temps de bien expliquer ce qu’on fait de ce que l’on ne fait pas. Sinon, les zones grises seront exploitées par vos clients soit par ignorance soit par malveillance. Et cela peut aller très loin; soit vous absorber les pertes, soit votre client est fâché. En tous les cas la relation est perdue. Donc assurez-vous de limiter les livrables et de bien les documenter.
  4. L’efficacité est votre meilleure amie
    Organisez-vous le mieux possible. Chaque perte de temps ou d’énergie est nuisible à votre capacité d’aider vos clients et vos employés/partenaires. Personnellement, je commence à être de plus en plus intransigeant avec les pertes de temps. Je commence à éviter de travailler avec ou pour des gens trop désorganisé car cela tue mon efficacité (de plus, j’ai remarqué que plus un client est désorganisé, moins il a les moyens de vous aider. )

Et vous, cela fait combien de temps que vous êtes en affaires? Qu’avez-vous appris dans ce laps de temps?

Merci beaucoup,

2018-11-28T00:11:05+00:00By |